Onde tumultueuse

par auduciel  -  11 Mars 2013, 18:49

 

 

1000 ORAGE AIGREFEUILLE AVION ok

 

Difficile de voler actuellement. Vent et pluie m'interdisent de quitter la planète. Seuls glissent sur les couches d'air les gros porteurs insensibles aux raffales qui me plieraient la voile.

 

Une certaine élégance malgré un réel embonpoint, car ces oiseaux de fer pèsent tout de même plusieurs dizaines de tonnes. Mais leur appui sur notre atmosphère est grâcieux, souple.

 

Vous aurez compris, concernant cette photo, qu'il s'agit d'un montage. Un phantasme de photographe.

 

L'appareil s'est bien posé à Nantes, passant au-dessus des passionnés venant régulièrement au plus près du seuil de piste.

Certains sont de véritables "spoters". Là pour prendre les avions en photo, principalement les logos dessinés sur la gouverne de direction. D'autres viennent uniquement pour écouter les savantes conversations du pilote à la tour de contrôle avec, en main, une radio dotée des fréquences de la tour et des longs courriers. Pour ceux-là, les photographier ou simplement les voir n'est pas le plus important. Mais entendre ces voix venus d'ailleurs, s'inquiéter de leur approche, de la disponibilité de la piste, crée tout un univers dont ils se nourrissent. Ils vivent ce moment comme si c'était le leur. Un petit vol d'onde bien innocent.

 

Mon propre univers, c'est l'image et la lumière. Car on ne photographie vraiment que la lumière.

 

Cette photo est donc un montage avec deux images: celle de l'appareil prise quelques jours plus tôt, et celle d'un invraisemblable orage qui a déversé une abondante quantité d'eau et d'éclairs sur Nantes une année plus tôt.

 

Ici, les deux univers pouvaient se rencontrer. Le fuselage doré renvoyant une lumière chaleureuse, et les éclats étincelants que portait cet immense et sombre nuage avant de se fracasser sur la ville. Il me restait à équilibrer les teintes pour que les deux mondes finissent par se mêler.

 

Un jour, peut-être, parviendrais-je à réaliser une image similaire, en une seul photo. Mais je crains que le pilote très soucieux du confort de ses passagers et inquiet qu'un tel monstre puisse malmener sa monture, ne s'interdise d'être, au-dessus de ma tête à attendre le passage de l'oiseau d'or. J'en déduis que cette image restera un phantasme.